03
octobre
2016

Hydros Innovation, né il y a dix ans grâce à Thierry Lombard, est sur le point de débuter une nouvelle aventure, en s’agrégeant au groupe ENATA Industries.

 

Parti d’un projet sportif ambitieux dans le milieu nautique, le bureau d’étude est actuellement à la pointe de son domaine. Pour le groupe ENATA Industries, acquéreur de l’entreprise lausannoise, ce rapprochement apporte une valeur ajoutée stratégique à ses filiales Marine et Aerospace, et accélère la conquête de nouveaux marchés.

 

Du rêve à la réalité


L’aventure de la start-up suisse débute en 2005 par le sauvetage du projet Hydroptère, alors au point mort ; et la poursuite d’un rêve, battre le record du monde de vitesse à la voile. Thierry Lombard prend le projet sous son aile avec la volonté de lui donner, au-delà de l’apport financier, une réelle dimension scientifique. Laquelle se concrétise par la création d’une antenne à l’EPFL, et la constitution d’un pôle d’ingénieurs navigants de premier plan. Le 8 novembre 2009, après d’intensives années de recherches, des échecs et plusieurs passages par le chantier Décision, le trimaran à foils franchit la mythique barre des 50 nœuds et se voit adjuger le titre de voilier le plus rapide du monde.


Au-delà de l’exceptionnelle performance sportive, c’est bien la recherche appliquée et sa transmission au plus grand nombre que vise le banquier privé. Dès lors, le rythme des projets s’accélère, avec la construction du bateau laboratoire Hydros.ch, celle des catamarans Class C, capables de naviguer à trois fois la vitesse du vent, et le développement de logiciels de simulation hydrodynamique de pointe. Peu à peu l’équipe sportive se meut en réelle entreprise et distille son expertise en aéro et hydrodynamisme jusque dans la Coupe de l’America.

 

EFFICIENCY daniel simu

 

Développement et croissance


Parallèlement à ses activités de consulting, l’entreprise lausannoise développe en interne de nouveaux produits novateurs, à l’image du HY-X, prototype du 1er yacht volant, hybride et efficient. Pensé pour devenir le fer de lance du green yachting, ce foiler à moteur qui affiche des gains de consommation de 30 %, a suscité la plus vive volonté de collaboration de la part des industriels du secteur.

C’est ainsi que comme toute start-up qui réussit et atteint une certaine taille critique, Hydros est lorgné par de plus grandes sociétés, et notamment l’entreprise dubaïote ENATA Industries. Fondé par l’entrepreneur français Sylvain Vieujot, le groupe, qui a récemment achevé la construction d’un chantier dernier cri spécialisé dans la construction composite, poursuit sa consolidation verticale avec l’acquisition du bureau d’études helvète.

Bien loin d’une OPA agressive, cette opération mûrement réfléchie permettra à Hydros de valoriser le savoir faire suisse à l’international et de conserver son identité et ses ingénieurs. Outre ses missions pour la division Marine, le bureau d’étude poursuivra ses activités de consulting et aura un rôle transversal au sein des différentes filiales du groupe ENATA, également actif dans l’aérospatial et l’architecture. La combinaison créatrice des deux entités permettra notamment la commercialisation du Foiler 41, le yacht volant issu des recherches menées sur le HY-X.

De son côté, la Fondation Hydros, dont la mission est de soutenir l’innovation technologique afin de répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux des industries nautique et maritime, poursuivra ses activités en Suisse sous l’égide de Thierry Lombard. Outre son concours international Hydrocontest, véritable incubateur d’idées et de jeunes talents, la Fondation supportera des activités de recherche et développement articulées autour de deux nouveaux projets véliques novateurs.

 

HYAIR7

Partager cet article