30
mai
2014

14 équipes, 7 nations, 150 étudiants, professeurs et professionnels, l’HYDROcontest promet d’être un événement incontournable de l’été 2014. 

La compétition se tiendra à Dorigny (Lausanne) du 23 au 27 juillet. Le public pourra assister aux épreuves et découvrir les surprises que lui réserve Hydros.

Voilà maintenant 8 mois que les premiers étudiants inscrits à l’HYDROcontest ont commencé à travailler sur leurs bateaux, et les premiers résultats sont éloquents. Les projets sont encore gardés secrets, nous pouvons tout de même révéler que les équipes se sont surpassées ; les solutions imaginées sont nombreuses et reposent toutes sur des constats réels, proposant des solutions pertinentes : la compétition s’annonce intéressante et serrée.

Monocoques ou multicoques, au dessus, dans ou presque sous l’eau, les équipes rivalisent d’imagination, tant dans les concepts que dans les matériaux ou les approches.

« Notre engagement dans ce projet, va au delà d’un simple projet d’école. En tant qu’architectes et ingénieurs, notre démarche est de combiner le design avec toute notre connaissance et ce que l’on a pu apprendre lors de nos recherches. » Explique Camille Mazet de l’équipe ENSAPLV à Paris.

Pour rappel, les règles de base sont simples : concevoir et construire des bateaux à moteur électrique, qui consomment le moins d’énergie possible, sans compromis de performance.

De son côté, l’équipe de Marseille Hydro’s Ride s’est rendue dans un chantier naval pour entrer plus en détail dans les techniques de construction et l’utilisation des matériaux composites. Les étudiants ont aussi rencontré un membre du pôle France de Marseille, spécialiste du Moth international (voilier à foil), afin de comprendre le fonctionnement et l’optimisation des foils.

Outre Atlantique, en Colombie et au Brésil, ainsi qu’aux antipodes, en Tasmanie, les bateaux sont maintenant presque terminés, et les équipes s’apprêtent à envoyer leurs prototypes en direction de l’Europe. Un premier long voyage en cargo, pour ces petites embarcations qui visent à apporter des solutions nouvelles pour changer justement, le fonctionnement de ces grands transporteurs des mers.

Les valeurs véhiculées par Hydros au travers de l’HYDROcontest sont claires : développer, soutenir et promouvoir l’efficience énergétique. Une baseline simple, mais des mots plein de sens pour ces étudiants qui deviendront d’ici peu, les ingénieurs et les architectes de demain.

Partager cet article